[Test] Dissidia : Final Fantasy

Dissidia : Final Fantasy
Dissidia : Final Fantasy

Petit test aujourd’hui !

Ayant récemment pu tester quelque peu ce jeu sur PSP, je me propose de faire un retour d’expérience.

Dissidia : Final Fantasy est un jeu de combat sur PSP, issu de la fantastique saga Final Fantasy. Comprendre par là qu’étant un Final Fantasy, une part est allouée à la gestion RPG (expérience, niveaux, invocations…).
Le principe est simple : faire combattre les principaux gentils et méchants des dix premiers opus. N’ayant pour ma part joué qu’aux épisodes 7 à 12 (hormis le 11 bien évidemment), je dois avouer que je ne connaissais pas la moitié des personnages jouables. Mais qu’à cela ne tienne, le jeu ne demande pas de tout connaître de l’univers Final Fantasy, même si c’est un pré-requis pour comprendre toutes les références des cinématiques.

Pour faire bref, Dissidia : Final Fantasy est un bon jeu de combat… mais sans plus.

En terme de scénario, il y a une partie histoire qu’il faut dérouler avec chaque personnage. Cinq chapitres par personnage, à raison d’environ trois à dix combats par chapitre. Autant dire que c’est malheureusement trop vite répétitif. On passe du temps à faire évoluer un personnage, à apprendre à l’utiliser correctement, et son histoire est terminée, il faut passer à un autre personnage et tout reprendre de zéro.
Je suis allé au bout des dix personnages gentils. Mais il ne se passe rien de plus en terme de scénario à ce stade. Juste la possibilité de jouer les méchants.

Les combats sont funs, assez rapides en général. Et on apprécie de jouer de différentes façon selon le personnage choisit. Cependant le mode histoire ne permet pas de les prendre en main suffisamment longtemps avant d’en changer.

Le jeu permet également un mode arcade qui offre la possibilité de participer à des combats rapides (ou moins rapides si l’on choisit de configurer en détail le combat). Il semble en outre possible de jouer en ligne et/ou en mode ad hoc. Je n’ai pas testé cette alternative.

Mais honnêtement, l’expérience de jeu ne donne pas envie de pousser plus loin pour juste faire des combats car il n’y a aucun gain d’expérience dans ces modes offline. J’ai cru qu’ils pouvaient être utilisés pour faire de l’XP avant un combat difficile du mode histoire. Mais non.
Pas de réel intérêt, donc, si ce n’est gagner des points de jeu permettant de débloquer, hum, quoi exactement ? Je n’ai pas très bien compris cette partie là.

En conclusion, je répéterai ce que j’ai écrit plus haut : Dissidia : Final Fantasy est un bon jeu de combat… mais sans plus, dont la durée de vie est paradoxalement trop courte (par personnage) et trop longue (dans la répétition). Petite déception dans la saga Final Fantasy, mais bon jeu dans l’ensemble.

Cela n’engage que moi, bien sûr.

Une réflexion au sujet de « [Test] Dissidia : Final Fantasy »

  1. I really hope they make a disdisia 2! This time with more character selections! I think there would be amazing potential if they made one of the secret characters you can unlock as Gilgamesh! Also if they bring back the traditional map exploring, yet keep the action battles that would be neat! I also think that they should make Jenova as one of the secret bosses, as well as Zeromus! Oh and the summons should actually have their own graphic sequence instead of a ridiculous picture pop up!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *